L'Église Saint-François-Xavier

La vie religieuse à Verchères débute en 1710 église 2003avec M. La Foye, curé de Contrecœur qui est le desservant missionnaire jusqu’en 1724. C’est à cette date que le premier curé résident. M. Jean Bouffandeau s’installe à Verchères.

La seigneuresse de Verchères, dame Marie Perrot, prend l’initiative d’assurer la construction d'une église (chapelle) dès 1710. En juillet 1724, une assemblée de gens décide de la construction d’une église en remplacement de la chapelle. Mme de Verchères donne, encore une fois, un terrain pour réaliser ce projet. La construction se termine en avril 1730.

Cette église étant devenue trop petite, elle fut remplacée en 1787 par une autre plus vaste. Elle était dressée sur un plan en forme de croix latine. L’élévation de la façade était percée de trois portails et surmontée d’un clocher à double lanternon. En se basant sur les dimensions de l’église actuelle nous pouvons dire que les murs avaient environ de 52 pieds de façade et 130 pieds de profondeur. Le décor intérieur fut érigé laborieusement de 1800 à 1817 par Louis-Amable Quévillon.

Un incendie se déclara à l’église de Verchères le 1er novembre 1818. Les murs de celle-ci à peine affectés par l’incendie, seront réutilisés lors de la restauration par Eustache Chagnon-Larose avec Pierre Beauchamps. Dès 1819, Quévillon et son atelier sont requis pour refaire le décor intérieur. En 1835, on procède à l’achat d’un chemin de croix peint et les jubés latéraux sont construits en 1857.

En 1894, l’extérieur de l’église subira aussi des transformations. Un nouveau clocher sera accolé à une nouvelle façade en pierre de taille et des petits clochetons aux angles droit et gauche seront ajoutés au toit. Les fenêtres latérales seront haussées de telle sorte qu'elles se prolongeront dans le toit. Plus tard, les murs en pierre des champs seront cimentés et finis en imitation de pierre rectangulaire.

Une dernière rénovation majeure a lieu en 1961. Suivant les plans de l’architecte Charbonneau, l’entrepreneur Léopold Pigeon voit au remplacement du plancher de bois par du terrazzo, l’installation de nouveaux bancs en chêne, la disparition des jubés et la modification du jubé de l’orgue.

En 2001, l’orgue subira une importante restauration.

Source : Comité de Toponymie et d’histoire de Verchères